Est-ce une bonne nouvelle? Pourrons-nous compter davantage sur une planification à long terme qui permettra aux groupes d'alphabétisation populaire de vraiment jouer le rôle qui leur était assignés à leur création en 1988? Certains collèges songent à créer des cours de formation en français. Il n'en existe pas encore.

Les groupes d'alphabétisation populaire voudraient avoir la liberté de mettre sur pied leurs propres ateliers de formation. Le gouvernement a permis la rémunération des animateurs et animatrices, mais n'a pas augmenté les subventions d'exploitation, d'où impossibilité d'organiser une solide formation qui puisse surtout reposer sur une permanence.

Comment former du personnel d'animation et faire comprendre que des groupes doivent être mis sur pied alors que les formateurs sont bénévoles? Comment garder une approche non-scolarisante alors que les groupes d'alphabétisation sont souvent rémunérés par des Commissions scolaires ou des collèges, très souvent de langue anglaise?

Nous pourrions profiter du vide actuel existant dans le secteur de l'éducation post- secondaire en français pour ouvrir de nouvelles avenues en éducation. Mais l'éducation populaire me semble être une priorité. Au moment où nous voulons construire un avenir plus adapté à la réalité d'aujourd'hui, il faudrait permettre le développement de l'éducation populaire, dont la pierre angulaire pourrait être l'alphabétisation populaire.

image

Micheline St-Cyr est la présidente de la Société des écrivains canadiens (section de Toronto) et coordonnatrice et formatrice à Alpha Toronto. Elle est aussi membre du bureau de direction du RGFAPO. Elle a été la fondatrice de la Chasse- Galerie de Toronto et en fut la directrice pendant dix ans.

  1. Synthèse de la rencontre Alpha Partage (15 mai 1988) Serge Wagner
  2. Synthèse de la rencontre Alpha Partage (15 mai) Serge Wagner
  3. André Malraux
  4. Paolo Freire
  5. Paolo Freire


Back Contents Next